Tiểu bang và HVB


Chia sẻ bài báo này với bạn bè của bạn:

Đây là một bài viết hơi cũ nhưng có lẽ vẫn còn có liên quan.



Từ khóa: HVB, HVP, dầu thực vật, dầu diesel, thuế, Tipp, ademe, nhà nước, tiền.

Dans la région d’Agen, une centaine de voitures roule depuis plusieurs années avec l’huile végétale brute (HVB) de Valénergol (Valorisation énergétique des oléagineux), la société que ce maçon écologiste a créée en 1996 avec une vingtaine d’amis pour « prouver en grandeur nature qu’il est possible de fabriquer son énergie sans aucune tutelle, gouvernementale ou économique ». Cinq ans plus tard, l’expérience touche à sa fin. Si la fabrication et l’utilisation du carburant végétal n’ont posé aucun problème, Valénergol n’a en revanche pas réussi à s’affranchir de la tutelle fiscale. Saisis d’une plainte de la direction nationale des enquêtes douanières, le tribunal de police d’Agen a condamné les deux gérants de l’entreprise, le 18 octobre, à verser 33 000 francs au Trésor pour avoir vendu à des automobilistes « au minimum 10 000 litres d’huile de tournesol » sans payer la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), dont sont exonérés tous les biocarburants – à la seule exception des huiles brutes de tournesol, de colza ou de noix de coco. Selon Markus Gröber, propriétaire d’une petite huilerie artisanale près d’Agen, qui alimente trois tracteurs en carburant, « l’huile qu’on produit pour les moteurs n’a qu’un seul défaut : elle est beaucoup trop simple à faire ». « Les douanes ne veulent pas en entendre parler », poursuit Etienne Poitrat, responsable des biocarburants à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Đối với Nhà nước, mỗi năm nhận được 160 tỷ franc một năm theo TIPP, nguy cơ trốn thuế được thực hiện nghiêm túc hơn vì việc sản xuất nhiên liệu này không kiểm soát được và quy trình sản xuất của tất cả. Chỉ cần một chiếc máy frank nhỏ 30 000, một hoặc hai thùng nhựa và một vài trăm bộ lọc cà phê, ông JUSTE đã ngạc nhiên, người đã chế tạo pin ống khói để loại bỏ các tạp chất khỏi chất lỏng nhớt này bán 4 francs cho lít. Chi phí dầu thấp (không bao gồm thuế) và sự canh chừng của hải quan không giải thích sự phát triển phôi thai của nguồn năng lượng tái tạo này, nổi tiếng với người lái xe trong hơn một thế kỷ.

Nếu hơn một trăm người lái xe sử dụng nó mỗi ngày một cách bí mật ở Pháp, chỉ có một số thử nghiệm pháp lý đã được tiến hành cho đến nay trên máy móc nông nghiệp.

C’est qu’il faut bien du courage ou de l’inconscience pour utiliser cette huile condamnée scientifiquement, dès 1993, dans un rapport controversé remis au premier ministre. Rédigé par Raymond Levy, ancien PDG de Renault et ex-numéro deux d’Elf, le document expliquait en trois lignes comment l’utilisation directe de l’huile « encrasse les cylindres » des moteurs dont elle « détériore la qualité des lubrifiants ». Un an plus tôt, un jeune docteur de l’université de Poitiers, Gilles Vaïtilingom, avait pourtant consacré sa thèse aux applications d’une huile pouvant être utilisée sans aucun problème dans tous les moteurs Diesel à injection indirecte. Le chercheur n’a jamais été consulté. Le rapport Levy répondait à une commande bien précise : celle d' »accroître la compétitivité de la filière diester », fabriqué à partir de colza, par rapport au gazole pour fournir un nouveau débouché industriel aux producteurs d’oléagineux. Désemparés par la réforme de la politique agricole commune qui les obligeait à geler 10% de leurs terres, ceux-ci se voyaient offrir, avec le diester, un débouché inespéré pour la culture de leurs jachères, autorisée à des fins énergétiques. Toutes les coopératives agricoles et les petits négociants sont alors entrés au capital de Sofiprotéol, l’organisme financier de la filière oléagineuse, qui a investi des centaines de millions de francs dans la construction de trois usines chimiques d’estérification. « La filière a été bien verrouillée par les professionnels du métier », résume Jean-Marie Charles, au secrétariat d’Etat à l’industrie. « Les producteurs ne maîtrisent plus rien, ajoute Monsieur Gröber, également producteur de tournesol biologique. Toute l’huile part dans une seule usine à laquelle nous sommes obligés de vendre. »

Nghiên cứu thuận lợi

Un dernier acteur devait enfin contribuer à ce que la production d’huile végétale ne serve qu’à l’alimentation. L’Ademe, où tous les grands énergéticiens français (TotalFinaElf, EDF, GDF, Rhône Poulenc, etc.) sont représentés au conseil d’administration, et qui fournit à elle seule l’ensemble des expertises aux pouvoirs publics sur les énergies renouvelables, n’a jamais caché ses doutes sur les qualités « peu fiables » des huiles végétales. « Pour bénéficier du soutien de l’Ademe, il fallait qu’on s’engage à acheter à 8 francs le litre des huiles aux industriels et partenaires de Sofiprotéol, soit le triple du prix auquel nous pouvions la fabriquer nous-mêmes », se souvient Jean-Loup LESUEUR, président de l’association Agriculture et énergies vertes, l’un des tout premiers automobilistes français à rouler au tournesol. Présenté aux experts de l’Ademe, en 1998, dans le cadre d’un concours national sur la production de biocarburants, le projet de Valénergol n’a pas eu la chance d’être retenu, officiellement au motif qu’il était trop ambitieux. Mais pour Monsieur POITRAT, « c’est le ministère des finances qui s’est opposé à son financement ».

Đối mặt với sự độc quyền của các nhà công nghiệp, các khóa kỹ thuật, các nghiên cứu không thuận lợi, sự miễn trừ TIPP dành cho chuỗi ester duy nhất, các nghệ nhân dầu thực vật nhanh chóng không còn cách nào khác ngoài việc theo đuổi một mình và mà không có sự hỗ trợ của công chúng, đôi khi là bất hợp pháp, những kinh nghiệm của họ về sự chết chóc. Các tổ chức khác, chẳng hạn như Hội đồng vùng Midi-Pyrenees, đã đánh giá quá trình đầy hứa hẹn chấp nhận, theo ý kiến ​​của ông POITRAT tới Ademe, để tài trợ cho dự án của họ bằng cách trả TIPP cho mỗi lít dầu thực vật tiêu thụ bởi máy kéo. Bắt đầu vào Tháng Mười Một 1999, thử nghiệm đang được tiến hành.

Thế giới, ấn bản giấy, Tháng Mười 2001


Nhận xét trên Facebook

Để lại một bình luận

địa chỉ email của bạn sẽ không được công bố. Các trường bắt buộc được đánh dấu *